Olivier qui Perd ses Feuilles - Comment y Remédier

Maladies, température fraîche, problème d’arrosage… Un olivier qui perd ses feuilles doit forcément attirer votre attention. Alors pour mieux identifier ce phénomène, voici ce qu’il faut retenir !

Présentation de l’Olivier

Présentation de l'Olivier

L’olivier (Olea europaea) est un arbre fruitier de la famille des Oléacées. Originaire du bassin méditerranéen, son charme et son élégance naturelle font de lui un incontournable dans le jardin. D’ailleurs, il existe quelques astuces de paysagiste pour mettre en valeur l’olivier et l’accorder à sa déco. Comme c’est un arbre connu pour sa longévité et sa résistance à la sécheresse, il a la capacité de s’adapter à tous les types de sol. Toutefois, il demande un minimum d’entretien et d’attention. C’est notamment le cas pour un olivier qui perd ses feuilles puisqu’il s’agit d’un phénomène qui doit vous interpeller.

Bien identifier la période où l’olivier perd ses feuilles

Bien identifier la période où l'olivier perd ses feuilles

Avant de paniquer, il est crucial de reconnaître la période à laquelle votre olivier perd ses feuilles. C’est une indication précieuse qui vous évite de vous lancer dans des mesures radicales. En ce qui concerne la chute des feuilles, elle varie en fonction des saisons et des conditions environnementales. Généralement, un olivier qui perd ses feuilles en hiver ou au début du printemps n’a rien d’alarmant. En revanche, en dehors de ces saisons, c’est un phénomène qui peut indiquer d’autres problèmes potentiels tels que l’exposition aux conditions météo, l’arrosage ou des maladies.

Un olivier qui perd ses feuilles au printemps

Un olivier qui perd ses feuilles au printemps

Au printemps, l’olivier commence son cycle de croissance. À cette période, de nouvelles feuilles commencent à émerger pour préparer la floraison et la fructification. Un olivier qui perd ses feuilles au printemps est souvent le signe d’un problème. En cause ? Un excès d’arrosage ou une humidité stagnante qui peut l’empêcher de se développer correctement.

En effet, c’est un arbre qui préfère les températures douces et les sols drainants. Si la terre est détrempée, alors il aura du mal à s’épanouir dans le jardin. De plus, l’humidité du sol contribue au développement de maladies fongiques avec l’apparition de pourriture au niveau des racines. C’est un phénomène qui entraîne immédiatement la chute des feuilles. Pour remédier à la situation, il faut limiter les apports en eau d’arrosage et laisser le sol sécher correctement.

Un olivier qui perd ses feuilles en automne et en été

Un olivier qui perd ses feuilles en automne et en été

Un olivier qui perd ses feuilles en automne et en été, c’est souvent le signe d’un stress hydrique. Quand les températures sont élevées, il aura besoin d’un minimum d’arrosage pour continuer son cycle de floraison et de fructification. Un déficit en eau peut donc entraîner la déshydratation de l’arbre, ce qui contribue à la chute des feuilles. Pour limiter ce phénomène, il faut penser à arroser régulièrement votre olivier, surtout lors des périodes chaudes et sèches. Idéalement, il faut pailler le sol sur 10 cm de hauteur pour lui permettre de conserver une belle humidité.

Un olivier qui perd ses feuilles en hiver

Un olivier qui perd ses feuilles en hiver

Un olivier qui perd ses feuilles en hiver est un phénomène qui n’a rien d’anormal. Mais cela peut aussi cacher d’autres problèmes sous-jacents. C’est notamment le cas si l’arbre est exposé à des températures glaciales. Comme il a tendance à craindre le gel, cela peut entraîner un éclaircissement au niveau de son feuillage avec des feuilles noircies. Dans ces cas-là, il faut le remiser dans un endroit abrité des vents froids et des températures basses.

L’olivier en pot qui perd ses feuilles peut souffrir d’un environnement trop sec à l’intérieur. En cause ? Le chauffage central qui a tendance à dessécher l’air ambiant. C’est un phénomène que l’on rencontre aussi pour les plantes grasses ou les plantes exotiques. Dans ces cas-là, il faut veiller à lui apporter une humidité suffisante en l’éloignant des chauffages.

Quelles sont les maladies de l’olivier ?

Quelles sont les maladies de l'olivier

Un olivier qui perd ses feuilles, c’est aussi un signe potentiel de maladie. Que ce soient les maladies cryptogamiques ou les attaques de ravageurs, elles affectent immédiatement la santé de l’arbre et son rendement.

L’œil de paon 

L'œil de paon

L’œil de paon, aussi connu sous le nom de Spilocaea oleagina, est une maladie fongique qui affecte les feuilles de l’olivier. Elle se caractérise par l’apparition de taches rondes de couleur brune sur les feuilles. Au fur et à mesure, les feuilles vont finir par fusionner et chuter de l’arbre. Cette maladie de l’olivier se propage avec l’humidité, ce qui favorise la propagation des spores du champignon.

La cochenille

La cochenille

Un olivier qui perd ses feuilles, c’est aussi le signe d’une attaque de cochenilles ! Il s’agit d’un insecte qui suce la sève des feuilles et des tiges de l’arbre. Elle sécrète un liquide sucré appelé « miellat » qui favorise le développement de la fumagine. Pour les détecter, il suffit de regarder le feuillage. Si vous constatez l’apparition de taches collantes sur les feuilles ou une décoloration, alors c’est le signe de la présence du ravageur. Pour s’en débarrasser, il faut utiliser un chiffon imbibé d’alcool à 90° ou une eau savonneuse avant de rincer à l’eau claire.

Le psylle

Le psylle

L’autre nuisible très connu pour l’olivier, c’est le psylle. Il s’agit d’un insecte qui se nourrit de sa sève et de ses feuilles. Automatiquement, le feuillage va se déformer, s’enrouler et faire apparaître des taches jaunâtres. En cas d’infestation, les psylles provoquent un affaiblissement général de l’olivier qui perd toutes ses feuilles. Pour s’en débarrasser, il faut pulvériser une solution de savon noir tous les 15 jours.

La fumagine

La fumagine

La fumagine est un champignon qui se développe sur le miellat sécrété par les insectes comme les cochenilles. Elle forme une fine couche noire sur les feuilles, les tiges et les fruits de l’olivier. Automatiquement, cela réduit la photosynthèse, ce qui peut affaiblir la plante. Même si la fumagine elle-même ne cause pas de dommages directs à la plante, elle peut réduire la qualité et le rendement des fruits.

L’otiorrhynque

L’otiorrhynque, ou charançon de l’olivier, est un insecte ravageur qui s’attaque aux racines de l’olivier. Les larves de l’otiorrhynque affaiblissent la plante et peuvent entraîner sa mort. Les premiers signes qui doivent vous inquiéter comprennent : un jaunissement des feuilles, un flétrissement et un dépérissement de la plante. Pour s’en débarrasser, il faut passer par la pulvérisation de nématodes, un prélèvement manuel pour les récolter ou la mise en place d’un paillage qui garde l’humidité et qui nuit au développement des larves.

Le chancre 

Un olivier qui perd ses feuilles est aussi le signe de la présence du chancre. Il s’agit d’une maladie causée par différents champignons du genre Neofusicoccum. Elle se manifeste par l’apparition de lésions sur l’écorce de l’olivier qui peuvent s’étendre et entraîner un dessèchement des branches. Parmi les conditions qui favorisent l’apparition du chancre, il faut citer les blessures causées par la taille ou des conditions environnementales stressantes.

Comment bien cultiver l’olivier ?

Pour bien cultiver l’olivier, il faut respecter ses besoins en lumière et un bon drainage au niveau du sol. En ce qui concerne l’arrosage, limitez les excès en maintenant une hydratation suffisante. Quant à l’engrais, il lui assure une bonne croissance tout en renforçant sa fructification.

Les conseils pour entretenir son olivier

Les conseils pour entretenir son olivier

Pour maintenir votre olivier en bonne santé, quelques pratiques d’entretien régulières sont nécessaires.

Tout d’abord, vérifiez régulièrement l’état du terreau avant d’arroser la plante. Pour arroser l’olivier, il faut toujours vérifier l’état de la terre et son humidité. Le sol doit être ni trop sec, ni trop humide. Sachez qu’un arrosage excessif peut entraîner des problèmes au niveau des racines avec l’apparition de pourritures et de maladies. À l’inverse, un sol trop sec va nuire à la croissance de l’arbre avec un olivier qui perd ses feuilles.

Pour des apports en engrais, il faut fertiliser le sol avec un engrais organique et riche en oligoéléments au moins une fois par an. Idéalement, procédez au début du printemps afin de donner un coup de pouce à sa croissance.

Pour la culture d’un olivier en pot, il faut évider le centre de l’arbre régulièrement. Cela permet d’assurer une meilleure circulation de l’air tout en évitant la pourriture des racines. Au passage, supprimez les rameaux qui dépassent afin de maintenir une forme harmonieuse. Du côté de la taille de l’olivier, elle s’effectue avec précaution au début du printemps.

En hiver, il faut protéger votre olivier du froid. Vous pouvez le placer dans un endroit abrité tout en l’exposant au soleil dès que possible pour une croissance saine. Enfin, surveillez systématiquement son feuillage pour agir rapidement en cas de maladie. Avec un olivier qui perd ses feuilles, il faut réagir vite et ne pas hésiter à utiliser des méthodes biologiques ou naturelles pour lutter contre les champignons ou les ravageurs.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *